Altrad signe une alliance afin de contribuer à la mise en œuvre de Hinkley Point C

Deux ans après le lancement complet de Hinkley Point C, l’ampleur de la construction et des progrès réalisés a été révélée par la publication de nouvelles photographies et de séquences vidéo du projet.

Plus de 3 200 personnes travaillent actuellement à la construction de la nouvelle centrale nucléaire de Somerset. Le projet est sur la bonne voie au regard des objectifs de l’année 2019 – c’est-à-dire l’achèvement de la plate-forme de béton de 4 500 tonnes sur laquelle reposent les bâtiments du réacteur. Ce moment important dans le cadre de ce projet emblématique est connu sous le nom de « J-0 » et a été renforcé par le succès relatif à la conception finale des travaux programmés.

Le projet vise également à préparer la phase MEH (mécanique, électrique et ‘HVAC’ – signifiant chauffage, ventilation et climatisation). Le jeudi 27 septembre, quatre grands contracteurs britanniques ont signé « l’alliance MEH » pour travailler ensemble sur l’installation complexe de câblage et de tuyauterie dans les 2 500 pièces de la centrale. Cette approche innovante signifie notamment que les quatre acteurs impliqués, Altrad, Balfour Beatty Bailey, Cavendish Nuclear et Doosan Babcock, vont mettre en commun leur expertise pour travailler en tant qu'entité unique. Cette alliance vise à créer de nouvelles capacités industrielles et des emplois grâce, entre autres, à la production et la fabrication de piping (tuyauteries et canalisations spécialisées) en Grande-Bretagne.

La construction de Hinkley Point C a débuté après la signature des contrats entre EDF, son partenaire chinois CGN, et le gouvernement britannique, en septembre 2016. La centrale fournira au Royaume-Uni une source d’électricité fiable, à faible teneur en carbone, pour répondre à 7% des besoins du pays. Le projet s’accompagne d’un objectif de livraison initiale pour l’unité 1 dès la fin de l’année 2025.

Retour